Pour un Avenir Citoyen au Tignet - PACT

Vous aimez les gifles ?

En juin dernier, vous avez été 1250 à signer une pétition pour la réalisation d’un rond-point au Saint-Georges, au lieu du « tourne-à-gauche » prévu. Une demande si logique et si évidente en termes de sécurité et de gain de place, que nombre d’entre vous ont déclaré ne pas comprendre pourquoi une pétition était nécessaire.

Cliquer ici pour avoir le texte de la pétition et plus d'explications.

Coût et manque de place seraient les raisons du choix du tourne-à-gauche. Mais ces arguments ne tiennent pas : le rond-point récemment fait devant le Leclerc de Montauroux est de petite taille, d’un coût modeste et, de plus, entièrement financé par le centre Leclerc. Pourtant, il assure parfaitement sécurité et fluidité de la circulation.

Pour avoir accès à l'article de Var-Matin sur ce rond-point, cliquer ici.



Pour avoir accès à la vidéo de l'interview du Directeur du Centre Leclerc, cliquer ici.

Même constat au collège de Peymeinade : depuis que le tourne-à-gauche a été remplacé par un rond-point, il n’y a plus ni embouteillages ni mobilisation quotidienne de policiers municipaux pour sécuriser la zone. Economie appréciable à une époque où l’on parle beaucoup de sécurité tout en voulant diminuer les effectifs de police…

Un courrier a donc été adressé au Président du Conseil général, en charge de la route de Draguignan, lui demandant de revenir sur sa décision. Un autre a été envoyé à Maxime Coullet, Conseiller général, pour demander son soutien.

Mais, rien n’y a fait : Pour le rond-point, c’est non !

Au-delà d’une décision incompréhensible dont on verra les conséquences dans un avenir plus ou moins proche, c’est le mépris avec lequel les 1250 signataires ont été traités qui nous scandalise.

Dans cette affaire, nous dénonçons :

le silence assourdissant de Maxime Coullet qui n’a pas jugé bon de répondre au courrier qui lui a été adressé en votre nom. Pourtant, n’est-il pas Conseiller général, et, à ce titre, votre représentant direct dans toutes les affaires cantonales en lien avec le Conseil général ?

la tenue d’une récente réunion où le Maire a accepté le tourne-à-gauche. On n’a pas jugé utile d’y inviter les Conseillers municipaux à l’origine de la pétition, ils n’en ont même pas été avertis, preuve du peu de cas que l’on fait de votre opinion !

Mais, qu’attendre d’autre d’un Maire qui promettait « concertation et transparence » et qui, lors du conseil municipal du 26 juillet, a affirmé que ce n’étaient « que des mots » ? On aurait préféré en être avertis avant les élections…

Que penser d’un Maire refusant un rond-point au Saint Georges mais favorable à la réalisation d’un rond-point au chemin de la Maure, qui sera trois fois plus cher et qui tiendra plus de l’esthétisme que de la sécurité ?

Que penser d’un Maire se disant apolitique mais qui a fait de la Saint Hilaire, notre fête patronale, une véritable tribune politique où seuls les tenants de la mouvance au pouvoir ont la parole ? Ainsi, en 2009, le seul élu d’une autre tendance présent y a été ignoré et n’a pu prendre la parole. En 2010, absent mais excusé, le même élu y a été dénigré publiquement par le Maire.




Il est normal que ces élus prennent la parole : ils représentent un Tignétan sur trois, si l’on en croit les dernières élections. Mais que l’on réduise au silence les deux-tiers de la population est inacceptable, surtout lors de la Saint Hilaire qui devrait être la fête de tous…

Mais cette situation est-elle si étonnante ? A prendre seul la parole, on est sûr de ne pas être contredit, méthode bien pratique pour faire oublier que :

malgré des promesses régulièrement renouvelées, rien n’a été fait depuis 20 ans pour trouver une solution aux problèmes de circulation du canton

on a refusé de donner à notre communauté de communes une durée de vie illimitée pour pouvoir mieux l’annexer, en 2014, au mépris de la volonté de ses habitants

on veut nous « gratifier » d’un incinérateur faute d’anticipation et de courage politique pour rendre possible une autre solution au problème des déchets…

Qui d’autres que ceux qui tiennent les « manettes » dans notre département depuis des décennies pourraient être les responsables de cette situation et de ces décisions ?

Pendant longtemps, on a fait croire que voter dans le même sens que la majorité départementale pouvait « aider » à obtenir des subventions. A la lumière de l’expérience, on voit bien que ce raisonnement est faux et qu’il s’est même retourné contre nous. Nous avons, en fait, contribué à renforcer un pouvoir qui en est devenu arrogant au point de ne plus nous écouter. Alors, que faire ?

Mars 2011 sera une échéance électorale où nous devrons élire notre nouveau Conseiller général. Allons-nous continuer à nous abstenir ou à voter pour les mêmes, avec les résultats que l’on connaît ? Ou bien, allons-nous réagir et élire un candidat réellement prêt à se battre pour le canton et qui fera comprendre, enfin, que nous voulons être entendus et respectés ? La réponse vous appartient…

rondppointleclercbis.jpg

rondpointcoll_gebis.jpg

texterondpointSaintGeorges.jpg

rondpointMaure.jpg

PACT peut vous envoyer les prochains articles publiés sur votre messagerie !

Commentaires
daniel niarfeix le 16.04.14 à 15:39

J'ai assisté à la réunion du conseil municipal le 15/04/2014 et la démocratie est loin d'être respecter. Aujourd'hui dans le journal Nice matin on nous confirme qu'une classe va être fermer au Tignet.
Le maire ne s'inquiète pas plus que cela, il faut vraiment informer la population de cette dérive. Merci pour votre présence hier au conseil municipal et dommage que vous ne soyez pas présent autour de cette table pour pouvoir remettre les idées en place a cette bande d'incompétents, je parle bien sur de l'équipe Balazun.

Laisser un commentaire